Yerupaga
accueil préparation en trek expéditions trucs & astuces liens à propos


Afrique
Tanzanie

Amérique du nord
    Alaska
    Nord-Est américain
    Ouest-canadien
         Côte ouest canadienne
         Rocheuses canadiennes
    Ouest-américain
        État de Washington
        Rocheuses américaines
    Québec
Amérique du sud
    Patagonie 
    Pérou
Asie
 
    Inde Ladakh
Europe
      Islande
      Turquie
           

L'état de Washington,  un  terrain de jeux  pour les  amateurs de plein air

Expédition: du 25 juillet au 18 août 2005

Voici quelques faits saillants qui ont marqué notre expédition (notes du carnet de voyage) 

Jour 1:

Montréal à Seattle via Vancouver

Jour 2:

De Seattle, nous prenons la direction du parc national du mont Rainier

Jour 3: mont Rainier

Nous nous installons dans le secteur de Longmire. Nous avons effectué le sentier Sky Line, 10km. Le panorama était superbe, nous avons admiré le mont St-Helens, le mont Adams, le mont Hood (Orégon) et le glacier du mont Rainier que nous aurons à gravir. Nous nous sommes procurés notre permis d’alpinisme pour faire l’ascension de cette montagne.

Jour 4: direction le camp Muir 10 079 pd d’altitude (camp de base)

Nous commençons tôt notre ascension vers le camp de base. Après 2 heures de marche, nous avons poursuivi notre montée sur un champ de neige impressionnant. Les rayons du soleil étaient forts. Notre montée a duré 5 heures. Rendus au camp de base, nous avons installé notre tente, de bons ancrages étaient essentiels, car le vent s’annonçait imposant en soirée. Par la suite, nous avons effectué la vérification des équipements pour le départ pour le sommet.

Jour 5: le sommet 

Nous nous levons à minuit pour commencer l’ascension. Nos préparatifs du départ ont été plus longs que prévu. Enfin, nous quittons le camp de base, nous traversons le premier champ de glace, par la suite nous passons le « Cathedral Gap », une ascension, cette fois-ci sur des pierres, crampons aux pieds. Ceux de ma partenaire commencent à céder tous les 15 mètres. Nous commençons la montée du glacier Ingraham, les crevasses sont impressionnantes.  Rendus à « Disappointement Cleaver » le vent s’est levé et le froid s’est mis de la partie. À 12 113 pd d’altitude, les crampons de Marie-France ne tiennent plus après ses bottes, nous décidons, suite à ce bris d’équipement, de redescendre au camp de base. En descendant au levé du soleil, nous admirons l’immensité des lieux, les crevasses, les senaqs et les pics rocheux. Après une pause au camp de base, nous retournons au camping Cougar Rock.

Jours 6 et 7:

Nous avons découvert le parc en voiture, pris de nombreuses photos et effectué des petites randonnées touristiques.

Jour 8:

Nous nous dirigeons vers le mont Adams, à 3 heures de route du parc du mont Rainier. Nous avons installé notre tente sur le bord d’une rivière dans un camping isolé ($5 par jour) près du village de Trout Lake, population 1 000 habitants. Ce site nous a été recommandé par une « Ranger » du bureau d’inscription de l’ascension du mont Adams. Cet emplacement était charmant et très peu fréquenté (12 sites).

   

mont Rainier
camp de base
camp de base du mont Rainier

mont Adams

Jour 9: randonnée dans la réserve indienne Yakama

Pour se rendre au début du sentier «Bird Creek Meadow Trail» (6 082 pd d’altitude) nous avons roulé durant 1 heure et demie sur une route de terre sinueuse en montagne. Ce sentier en est un des plus réputés parmi les randonnées du Nord-ouest américain. Le paysage était généreux, cascades et champs de fleurs ont agrémenté notre passage. Au dîner, nous avons vu le glacier du mont Adams. En fin d’après-midi, nous obtenons notre permis d’alpinisme pour faire l’ascension du glacier du mont Adams.

Jour 10: de 5 600pd à 9 317pd d’altitude

Nous entreprenons l’ascension du mont Adams 12 276pd d’altitude, deuxième sommet de l’État de Washington. L’objectif de la journée est de se rendre au camp de base. Après avoir effectué une première montée sur un ancien chemin qui menait à une mine, nous poursuivons notre route sur un sentier de pierres friables («srambles rocks»), le port du casque est essentiel dû aux roches qui peuvent débouler de la montagne. À partir de cette section, le sentier n’est plus balisé. Nous devons nous orienter sur le champ de neige qui annonce le glacier. Après quelques heures, nous arrivons au début de ce champ à 8 200 pd. Tout au long de notre montée, nous prenions le temps d’enregistrer des points de repère sur le GPS, ce qui a facilité notre retour. La marche sur le champ de neige a été laborieuse dû au soleil qui rendait la neige molle et très trempée, nous avions à contourner des petits ruisseaux qui se formaient à cause de la chaleur. Rendus au camp de base, nous avons installé notre tente dans un cercle de pierres afin qu’elle soit protégée du vent.

Jour 11: le sommet

Nous commençons l’ascension vers le sommet à 6 heures le matin afin de profiter de la dureté de la neige. La voie du glacier empruntée ne nécessitait pas d’être encordé, cependant crampons et piolet étaient essentiels. La montée était abrupte, nous nous arrêtons à l’occasion pour admirer le paysage, les couleurs des montagnes étaient impressionnantes dû au soleil qui se levait. Après 2 heures et demie de montée, nous arrivons au sommet à 12 276pd. Le point de vue est grandiose, nous revoyons les monts Rainier, St Helens et Hood. Au sommet, nous rencontrons trois autres alpinistes fières de leur ascension. La descente sera un beau défi, cette pente abrupte que nous avions montée sans problème devient une paroi glacée que nous affrontons qu’avec notre piolet comme seule assurance. Nous avons réalisé la dernière partie de cette pente en se laissant glisser sur les fesses, un jeu d’enfant. Rendus au camp de base, après un repos, nous reprenons le chemin du retour. Les points de repère sur le GPS nous ont aidés à garder le cap afin d’éviter de descendre dans une mauvaise direction qui, selon les « rangers » rencontrés, arrive régulièrement ; ainsi certains individus se retrouvent dans la forêt à la base de la montagne loin du sentier du retour. Vers17h00, nous sommes arrivés à notre point de départ de la veille, fiers de notre réalisation.

Jour 12:

Nous avons exploré la région volcanique du mont Adams. En plus des champs de lave visités et des cavernes explorées, nous avons cueilli et dégusté un petit fruit sauvage, le « huckleberry », un cousin du bleuet.

Jour 13 :

Destination mont St-Helens, nous nous sommes rendus à «Windy Ridge», un sentier où nous pouvions observer le cratère du volcan qui n’a cessé de fumer depuis son éruption en 1980. À notre passage, un autre sentier qui permet l’ascension près du cratère, était fermé pour des raisons de sécurité. Pour explorer cette région, il a fallu prévoir une bonne quantité d’eau potable, car le soleil était très chaud et l’absence d’arbre à la suite de l’éruption du volcan ne laissaient aucun répit. Le tout nous donnait l’impression d’explorer un territoire encore sinistré.

Jours 14 à 18: roadtrip

Nous quittons ce paradis des marcheurs pour nous rendre sur la côte de l’Oregon en passant par la «Columbia River». Sur le chemin, nous nous sommes arrêtés pour observer les nombreuses chutes de ce secteur et visiter la plus importante gorge, une randonnée de 2 heures. Nous nous installons dans un camping d’état près du village de Yachat.  Notre deuxième journée sera consacrée à une longue randonnée sur les plages désertes de l’océan Pacifique et en fin d’après-midi nous avons monté une petite montagne et cueilli des champignons sauvages.

Nous avons aussi parcouru en voiture la côte sud de l’Oregon. Les deux journées suivantes ont été consacrées à notre retour vers le nord de l’état de Washington. Les paysages de l’Oregon sont de toute beauté. Une piste cyclable, la Costal Bike Trail, nous a donné le goût d’y revenir afin de relever ce défi de 645km. Les cyclistes y sont les bienvenus, il y a une logistique afin de répondre aux besoins de ces randonneurs en vélo. Après ces longues journées de voiture, nous sommes de nouveau dans les montagnes au parc de North Cascades, section du mont Baker.


mont Adams

mont Adams

camp de base mont Adams

huckle berries


mont St-Helens

Oregon





Jour 19:

De notre campement au "Silver Fir", nous avons pris la direction en voiture de Heather Meadows. De là, nous avons emprunté le sentier en direction du lac Ann. Le ciel était couvert, nous marchions dans un épais brouillard. Ne voyant pas les montagnes, nous avons porté attention aux différents fruits sauvages : bleuets, mûres et « huckleberries », la cueillette est devenue magique. Rendus au lac Ann, le soleil perce à peine et nous pouvons enfin voir quelques instants les glaciers qui s’imposaient. En résumé, une belle randonnée de 17 km (dans les nuages) et une bonne provision de petits fruits sauvages.

Jour 20:

Cette journée a été une des plus belles journées de randonnée de notre expédition ; la Ptarmigan Ridge (20km) est un sentier qui, après une montée abrupte, se poursuit sur une crête et nous fait découvrir pendant une bonne partie de la journée les glaciers du North Cascades pour enfin, arriver tout près du mont Baker. Plusieurs randonneurs empruntent ce sentier pour faire de longues randonnées en arrière-pays, ce qui en vaut la peine.

Jours 21 et 22:

Ces deux journées ont été consacrées à explorer la partie centrale du parc North Cascades. La route 20 dans le parc est un incontournable, les glaciers et les lacs d’eau turquoise sont des plus impressionnants. Nous avons parcouru un sentier à l’extérieur du parc moins achalandé avec un défi intéressant (20km). Après une montée costaude, nous voici encore entourés de hauts sommets et sur un sentier complètement isolé de roches friables. Nous avons pu admirer le mont Glacier.

Jours 23 à 26:

De retour vers Seattle, nous avons fait un arrêt sur les îles de San Juan. Cet archipel compte 457 îles et est le paradis des amateurs de kayaks. Nous avons installé notre campement au «San Juan County Park Campground». Au cours de cette journée, nous avons exploré les différents sentiers de la partie sud de l’île. Les différents points de vue nous ont permis d’admirer les îles avoisinantes et la beauté des récifs de cette côte. Au cours des deux dernières journées, nous avons visité la ville de Seattle : les marchés, les rues commerciales, les bistrots et les restaurants. Nous avons été étonnés de la convivialité des gens rencontrés et de la beauté de cette ville. Avant notre départ pour Montréal, nous avons passé quelques heures au « Green Park », lieu de rencontre des joggeurs et des cyclistes, l’ambiance était agréable tout comme elle le fût tout au long de notre expédition. 

 
En résumé, l’état de Washington est un paradis pour les amateurs de plein air. Notre expédition en fut une d’alpinisme et de longues et de moyennes randonnées qui nous ont laissé de très bons souvenirs. Nous aurions pu faire dans cet état :un voyage de vélo, des expéditions en kayak, de l’escalade de roches, faire l'ascension d’autres sommets et de longs séjours en arrière-pays, et nous aurions été aussi comblés par cette terre d’aventures que nous l’avons été. En somme, nous y retournerons.

Bonne expédition !



L'ascension du mont Rainier récit de voyage
Les cinq heures de montée se passent bien, après avoir traversé un long champ de neige nous arrivons au camp de base. Nous installons notre campement sur une belle neige blanche. L’après-midi est merveilleux, le soleil brille. De notre campement, nous admirons le sommet du mont Adam, ainsi que celui du mont St-Helen. Les autres montagnes en avant-scène nous offrent aussi un spectacle magnifique poursuivre le récit camp de base





Galerie de photos
mont Rainier mont Adams
mont Rainier mont Rainier
mont Rainier mont Adams
mont Rainier Sky Line mont Adams
mont Baker

mont Baker


mont Baker mont Baker
gorge de l'Oregon plage de l'oregon
gorge de l'Oregon plage de l'Oregon
Oregon North Cascades
plage de l'Oregon parc national North Cascades



 retour à l'accueil     retour vers le haut de la page 
copyright Benoit Marsan 2010
  



 Sommaire  
   accueil
   préparation
       entraînement
       équipement
       avant un départ
   en trek
       sans trace
       au pays de l'ours
       que faire si...

   expéditions
  
      Afrique
           
Tanzanie
        Amérique du nord
           Alaska
           Nord-Est américain
           Ouest-canadien
             
Côte ouest canadienne
             Rocheuses canadiennes

           Ouest-américain
                État de Washington
                    récit de voyage
          
Rocheuses américaines
           Québec
       Amérique du sud
           Patagonie
           Pérou
                récit de voyage   

       Asie
 
        Ladakh
                récit de voyage

        Europe
         Islande
               récit de voyage
                       Turquie   
   trucs et astuces
   liens
   à propos